Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le grand huit

8 personnes différentes partageant leurs cheminements et inspirations

Méditations sur l'égo

'Le cerveau est le passager du véhicule conscient que je suis'

Comme en bagnole c'est lui qui est à la place du mort et c'est lui qui va mourir, se retransformer, point commun avec ce qui naitra encore.

Ne dit-on pas ce qui survit en parlant parfois de l'après vie ?

Survivre sur la terre comme au ciel, quand donc j'aperçois des schémas de survie terrestre non désirés, quelles sont chez moi ou autrui les parts qui s'accrochent au ciel ?

La survie est devenue une peinture avec laquelle nous colorons tout d'un même trait et comme elle est l'ego nous le mettons donc partout là où j'apprends qu'elle est sa place.

La survie (au pluriel egalement) à son rôle c'est indéniable, campement de base, sécurité, territoire, identité, pouvoir ..

Comme si à chaque étage de notre gratte ciel nous n'avions mis que des gens faisant le même travail (toute ressemblance avec la réalité est fortuite)

Menant une meme vie de fausse conscience fabriquée par les propagandes journalistiques, sans jamais accuser ses biais, en s'endoctrinant, au sens péjoratif, dans telle ou telle pratique sans toutefois ne jamais déroger à la dictature de son ego

Mais alors l'ego est il un rival à combattre ?

Vous avez déjà la réponse c'est non

Si l'ego devient non consciemment un ennemi qu'arrive t-il ?

Nous allons attaquer (ou nous défendre) le système qui fondamentalement gère la structure d'attaque défense en tentant de le retourner contre lui même et donc contre nous, autant se manger la main.

Ni ami ni ennemi l'ego est la pour me servir dans mon expérience, pour me servir

si les ego étaient à leurs places notre rapport à la politique en serait changer dans le sens où n'aurions pas tous ce sentiment plus ou moins avoué de servir des puissants et qui reflète la puissance que nous mettons dans notre ego.

Ce fameux slogan 1% de la planète domine 99% du reste est bien une phrase de l'ego niant son propre fonctionnement et donc un mensonge à nous même faussement à l'extérieur

C'est pour ça que les  idéologies politiques modernes de gauche ont tant de succès, elles diabolisent ce qu'elles accueillent en elle, il devient alors difficile axiologiquement de 'faire église'

C'est pour ça aussi qu'on pense que le pouvoir rend mauvais et que dans l'imaginaire véhicule par les films le puissant est un mage noir aidé d'un conseiller, l'ego perfide de l'ego en prise de pouvoir

C'est parce qu'on ne sait pas où va l'énergie comme si on était resté a la préhistoire énergétique en utilisant une vieille souderie pour des objets de très haute technologies mais ça nécessite de voir le circuit de la conscience

Pas que nous soyons compartimentes, plus l'ego s'intéresse au tout plus il indique ce sentiment ?

Un ego de survie au ciel devient j'ai des croyances qui m'illusionnent sur la vie, 'mon âme me survivra' et donc tous les délires sur l'immortalité 'plus c'est gros plus ça passe' en effet on ne le voit même plus cela devient l'ombre que l'on vit comme éclairé

L'ego dit 'vivre son ombre en éclairé'
La conscience dit 'éclairer son ombre de vie'

Ainsi parlait gigathoustra

Vous l'aurez peut être compris mais dans ce texte l'analogie entre l'ego et la matrice me tente.

Nous ne rencontrons pas notre propre hypnose quotidienne qui nous fait subir une machinerie, lave le cerveau et dicte au corps.

En Occident l'inconscient polarise le cerveau comme un aspect masculin (bien qu'on y reconnaisse une symbolique masc et fem selon les hemispheres) et le corps comme féminin

S'ensuit que le rapport corps cerveau et cerveau corps que  nous avons peut définir le rapport entre masculin et féminin que nous entretenons inconsciemment

Derrière tout cela l attitude d'équilibre qui même si propre à chacun est ce dont l'ego n'est pas capable mais que nous pouvons avoir vis à vis de lui

L'ego esclave veut être libre de rendre esclave l'ego libre, tyrannie : imposer sa loi pour qu'ensuite s'impose la loi

Cette phrase pour spiraler au delà du paradigme esclave-libre, sortir de son rapport érotique à l'ego pour entrer dans l'amour de soi qui n'est pas l'amour de soin.

Je définis l'ego comme une structure première parmi les autres dans la chaîne de mes causalités

Au crible de la conscience ça donne que l'ego doit admettre qu'il est la plupart du temps une structure parmi d'autres avec lesquels je me définis, quand la situation requiert de l'ego je peux en disposer consciemment quand elle ne le requiert pas je peux raffiner son énergie dans des projets etc  donc sans le nier mais bien en l'intégrant

La peur de la mort tient l'ego et c'est évolutif, la survie apparaît comme première dans l'histoire de l'hominidé, tenant une place relativisée avec la conscience qui s'ensuit mais si je ne pose pas d'intégrité je ne peux pas poser de conscience explicite dans cette existence. La survie comme mère de toutes les adaptations à la conscience en devenir.

Je vais vivre de blessure, subir, comparaître, aboyer et poser de la conscience c'est accepter que celle ci est un phénomène émergent de l'évolution personnelle c'est un point de rencontre car sans les deux parties il n'y aurait pas de développement de conscience par exemple il y  a une conscience du couple pour chaque individu du couple mais aussi une conscience propre au couple qu'on ne peut réduire à l'un des individus du couple quand il est seul


Quel est l'ego de votre couple ?
Ses stratégies vis à vis de vous ?

L'alchimie c'est la conscience, la neguentropie est sa force

Et nous comprenons à partir de l'ego le mot d'ordre mais il n'est pas forcément le reflet de notre soumission à l'ego il est aussi principe d'organisation de la découverte de l'univers à lui même

Ô univers, dans ton heuristique cosmique consents-tu a me laisser être conscient ?!

On cherche les highs puisque de la station quadripede nous sommes passés à la bipèdie, simuler la rupture d'un plancher ou rejouer une scène mythique engrangé dans nos adn mutants, la fonction première de la partie dopante ou renforçante du fonctionnement comportemental est de maximiser ce qui va dans le sens de l'évolution pour laquelle chaque moment a compté.
Davantage que de nous rendre encore esclave ou libre
La liberté et l'esclavage n'existe que dans les sociétés techniciennes, sociétés de la haute ou de la basse

Haute ou basse comme la pression de notre chimie prise dans un égrégore machinique plus grand encore,

L'ego rêve d'énergie perpétuel  vous lui jetez un os  il ne cherche pas à connaître il veut déjà que ce soit infini car il y voit un moyen de s'y préserver lui même, la logique du rapport consommation industrie pétrochimique repose la dessus, 'l'exploitation des ressources de mon ego croit vers l'infini/tendent à se renouveler in-défi-ni-ment'

Mettre son énergie dans l'ego la plupart du temps, cela permet d'être adapté à la finitude des ressources justifiant son exploitation (l'ego meurt) mais ne pas voir la puissance que l'on manque ailleurs pour évoluer

Derrière les blessures émotionnelles c'est l'égo qui se blesse et s'arme alors que paradoxalement c'est de venir sans arme qui génère le moins de blessure, la paix n'est pas l'absence de conflits c'est l'absence de paix qui est un conflit.

L'ego trouve plus surement sa place quand nous vient la conscience du vide car il est et n'est pas l'expérience.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article