Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le grand huit

8 personnes différentes partageant leurs cheminements et inspirations

Les rapports hommes/femmes

J’ai le sentiment que nous avons plein de choses à explorer sur un sujet qui nous concerne tous. Il ne s’agit pas seulement de rapports de couple mais aussi de la manière avec laquelle nous concevons l’autorité extérieure et intérieure.

Fin 2021, il est de fait que le schéma patriarcal est encore  bien ancré.

Les féministes ont apporté certaines avancées mais en voulant être comme les hommes, en souhaitant l’égalité plus que l’équité, en reniant qui elles sont.

Et pire, même les plus libérées s’en remettent aux hommes sans avoir l’air de le faire. Non seulement pour des choix qui concernent des modes de vie communs mais pour des choix qui concernent leur vie propre, leur santé, leur intégrité, leur désir profond.

Les semblants de schémas matriarcaux que j’ai pu rencontrer ne sont pas non plus des solutions et portaient aussi leurs  failles : hommes soumis,  consciences et énergies mal habitées.

 

Les femmes peuvent avoir un caractère bien trempé, s’affirmer totalement dans leur personnalité et dans leurs désirs mais vont s’en remettre in fine aux hommes. J’ai deux exemples récents.

 

L’une, jeune, affirmée,  même plutôt grande gueule au premier abord. Elle ne voulait pas se faire vacciner, du tout. Un mot de son mari a suffit pour qu’elle le fasse. Il s’agit bien d’une question de santé qui ne doit regarder que la personne adulte.

 

L’autre approche la soixantaine. Elle assume totalement son regret de ne pas avoir eu de maison close. Elle se serait vu tenancière.  Elle l’affirmait si bien qu’on ne pouvait la contredire. Elle l’incarnait !

Je la voyais parfaitement exploiter celles qu’elle auraient appelées « ses filles », a la fois les maternant et les considérant comme ses objets avec un dédain parfaitement bien placé.

La première raison de sa non action, « l’illégalité » de ce type de métier est vite évacuée. La deuxième : « son mari ne veut pas ».  Un mari en apparence docile voire soumis. Effectivement il l’aurait mal vécu. Elle peut donc persévérer dans ses souhaits d’exploitation de l’humain dans sa vie de couple.

Tous les deux jouent leurs jeux. L’illusion d’être un mari qui a son mot à dire, l’illusion d être une femme/une maire respectable, respectée. Les vacances en Thaïlande permettent de  compenser mais personne ne joue malheureusement un jeu conscient dans lequel il s’épanouit.

 

Certes ces choix peuvent avoir des implications et des répercussions sur la vie du couple et des individus le composant mais dans quelle mesure peut-on prôner l’indépendance et ensuite « obéir », reconnaitre de manière si explicite le pouvoir de l’autre ?

Peut être pour mieux lui reprocher dès que l’occasion est venue de ne pas avoir été capable de vivre notre vie, se raccrocher à lui pour mieux le lui faire subir ensuite.

Parfois le reproche n’est ni clair ni conscient, juste sournois et pernicieux et c’est un jeu qui convient un instant qui peut durer une vie jusqu’à sombrer

 

Dans l’évolution, notre fonctionnement reste assez « binaire primaire ».

Certains hommes ne peuvent plus toucher la femme (leur compagne) qui devient mère. En effet,  la mère ne peut être « une pute ». Et, la femme qui assume son désir en est une encore dans l’inconscient collectif.

 

A quand une reconnaissance de l’autre en conscience sans qu’il y ait la sensation qu’il vende « son corps, voire son âme» quand il fait part de qui il est.

Aimer l’autre un instant, une journée, une semaine, une vie ..ne peut se faire qu’en reconnaissant toutes les parts de soi, en les aimant et en aimant qu’elles répondent aux parts de l’autre.

L’évolution c’est aussi de baiser en aimant, et d’aimer chaque instant même les plus indicibles. En reconnaissant l’autre au lieu de le consommer.

Aimez-vous pour ne pas devenir un objet dans les « mais » de l’autre.

Montrez vos faiblesses pour ne plus qu’elles vous atteignent.

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise personne ni de bonne ou mauvaise façon d’agir.

Il n’y a que ce qui est juste pour soi à un instant donné. C'est l'autonomie. 

 

Je serais ravie d'avoir vos commentaires chers ami(es) sur le chemin. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article